Publié le 29 Février 2016

Ne nous inquiétons pas de ces millions de migrants qui viennent en Europe pour nous "enrichir"

Source: Blanche Europe

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 29 Février 2016

Tiens, voilà qui est surprenant : une de nos administrations réalise une jolie performance et vient de battre un nouveau record d’efficacité ; ceci est suffisamment rare pour être souligné. Ne vous emballez pas trop tout de même, il ne s’agit pas de la SNCF ou de l’URSSAF, soyons sérieux deux secondes. Mais avouons que la belle prouesse de l’Agence nationale du traitement automatisé des infractions mérite quelques applaudissements.

Comment ? Vous ne connaissez pas l’ANTAI ? Pourtant, c’est grâce à leur travail décisif que vous pourrez recevoir, joie, bonheur et ponction monétaire, vos amendes et autres contredanses automatiques à la suite d’infractions routières vous plaçant immédiatement dans la catégorie des dangers publics ! Et pendant l’année 2015, l’ANTAI a battu son précédent record en émettant 13,31 millions de contraventions (au lieu de plus de 12 millions en 2014). Youpi, non ?

Au passage, on ne pourra s’empêcher de noter que cette multiplication des PV n’est pas liée à la multiplication des flashs mais à la meilleure qualité des radars et des photos qu’ils prennent et au meilleur recouvrement de la part de l’administration.

Vraiment, il aurait été dommage de passer sous silence les améliorations techniques, le bon recouvrement financier et le déploiement toujours plus grand de ces radars sur les routes de France. Il est vrai qu’on se demande souvent quand les nouvelles technologies s’insinueront dans certaines administrations et certains services publics. Ainsi, quand Paul Employ va vraiment découvrir internet, ça va poutrer violemment, vous verrez. Et lorsque le gouvernement ou l’Élysée recruteront des gens compétents pour leurs réseaux sociaux, peut-être ira-t-on jusqu’à découvrir qui estvraiment Président actuellement (c’est vrai, quoi, la blague a assez duré) ?

En attendant, réjouissons-nous de voir la France des radars progresser à grands pas.

Après tout, qui ne voudrait pas de ces magnifiques engins qui permettent à nos forces de l’ordre debrigander contrôler l’automobiliste sans que cela puisse vraiment se traduire par une meilleure sécurité sur les routes ? Qui pourrait réellement s’opposer à ce qu’on occupe nos bataillons de gendarmes et de policiers à choper du père de famille en Touran sur l’autoroute plutôt qu’aller risquer leur couenne et leur badge dans des cités ou s’organisent trafics, go-fast et traites des blanches, qui, de surcroît, ne rapportent rien à l’État et qui, quand ils sont gênés, peuvent même provoquer des aigreurs d’estomac à nos gouvernants ?

Bref, des PV qui arrivent à bon port, des amendes qui sont payées et des radars qui se multiplient, c’est vraiment une excellente nouvelle pour ce pays de liberté.

Et puis ne l’oublions pas, le principe du radar est tout de même bien ancré dans les mœurs françaises. On aime beaucoup contrôler son monde. On adore s’assurer que tout le monde (les autres surtout) est bien dans les clous. On supporte assez mal celui dont la tête dépasse et qui fait le malin.

D’ailleurs, si l’on trouve du radar par douzaines sur nos routes, on trouve du radar ou son équivalent symbolique à peu près partout ailleurs.

En entreprise, tout excès sera copieusement sanctionné. Le contrôle intervient à tous les niveaux et aucun n’épargnera le petit malin qui, s’il sommeille en chaque entrepreneur, ne manque pas de se réveiller si on lui en laisse la possibilité : les syndicats savent pertinemment que le patron cherche essentiellement à nuire aux salariés ; et ça tombe bien, les salariés se doutent, confusément parfois, que tout est fait pour les entuber. Le fisc sait que l’entreprise est le nid de tous les abus. L’URSSAF ne se fait aucune illusion et diligente heureusement assez régulièrement de perspicaces inspecteurs qui remettront l’exploiteur dans le droit chemin.

À l’école, au collège, au lycée, à la fac, là encore de solides petits radars existent et font tout ce qu’il faut pour garantir qu’aucun excès de vitesse intellectuelle ne sera enregistré. L’esprit critique est évidemment encouragé lorsqu’il s’agira de critiquer ceux qui en ont. Les récents événements ont d’ailleurs poussé notre brillantissime ministre de l’Éducation actuelle à mettre en place quelques jalons importants pour lutter contre rumeurs et autres théories du complot, ce qui assure que chaque individu, correctement cornaqué encadré, ne se fourvoiera pas dans l’une ou l’autre impasse intellectuelle, à commencer par celle du libéralisme.

Quant au reste de la société française, à commencer par sa culture, elle n’est pas moins exempte de ces radars qui flashent à qui mieux-mieux lorsqu’un excès de pensée déviante est détecté. Qu’est-ce que le politiquement correct, soi-disant pourchassé dans les émissions, les films, les pièces de théâtre, les spectacles qu’il faut avoir vus et qui sont pourtant les exemples parfaits de ce politiquement correct et de cette norme imposée discrètement mais implacablement à tous ? Comment ne pas voir ce politiquement correct depuis le moindre journal télévisé jusqu’à la récente (et soporifique) cérémonie des Césars, et comment ne pas noter tous les petits radars, à droite, à gauche, qui s’assurent que tout le monde est bien à sa place, dit bien ce qu’il faut, pense bien là où il faut penser et quand il faut penser ? Au passage et puisqu’on parle de cinéma, comment ne pas se rappeler du sort délicat que fut celui d’un film très politiquement incorrect, Made In France ?

Non, décidément, la performance de l’ATAI est la simple extension dans le domaine de la sécurité routière de cette habitude de la société française d’installer des radars absolument partout : on a instillé chez tous les bons petits citoyens la nécessité de détecter le déviant, le différent, celui qui va trop vite, trop lentement, qui est trop grand, trop petit, trop bête et surtout trop intelligent…

C’est inquiétant, à bien y réfléchir.

En effet, la meilleure des dictatures n’est pas celle qui donne à quelques uns, par l’armée et la police, le pouvoir de vie et de mort sur tous les autres, mais celle qui permet à chacun d’entre nous, par le vote, par le lobbying, par l’auto-censure ou la censure active, d’exercer une petite tyrannie sur tous les autres. Elle est bien plus stable, bien plus durable et bien plus solide que la dictature autoritaire traditionnelle puisqu’elle utilise les ressorts les plus profonds de chacun d’entre nous, cette part de jalousie et d’envie de contrôler les autres qui nous amènent, tous à des degrés divers, à accepter la société dans laquelle nous vivons, à la cautionner, et, pire que tout, à en redemander bruyamment lorsque l’occasion se présente.

Grâce à ce mécanisme qui a infusé cette dictature du radar social partout, la France est parvenue à se passer de l’étape suivante, la dictature autoritaire complète. Malheureusement, à mesure que, de politiquement correct en censures frénétiques, de contrôle permanent en sanctions automatiques, l’atmosphère se fait plus lourde et plus irrespirable, les nécessaires bouffées d’air frais que pourraient amener un peu de liberté n’arrivent pas ; les individus, se sentant chaque jour plus incarcérés dans un système étouffant, se font plus violents.

Par réaction, l’État et son gouvernement montrent leurs muscles, instaurent un état d’urgence, multiplient contrôles et sanctions. L’issue semble évidente : peu importe les prochains raouts électoraux, la petite tyrannie de chacun, montrant des difficultés croissantes à se maintenir sans heurts, sera bien vite remplacée par un pouvoir fort, autoritaire, sans contestation possible, et, pire que tout, appelé par les vœux de tous.

Ce pays est foutu.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 29 Février 2016

On s'éclate on prépare une partouze après la messe !

Sur un air de Lady Gaga

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 28 Février 2016

Rédigé par Sam

Publié dans #Réinformation

Repost 0

Publié le 28 Février 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Publié dans #La Ligue des Métisseurs Internationaux (LMI)

Repost 0

Publié le 28 Février 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Publié dans #La Ligue des Métisseurs Internationaux (LMI)

Repost 0

Publié le 28 Février 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Publié dans #La Ligue des Métisseurs Internationaux (LMI)

Repost 0

Publié le 27 Février 2016

Le sommaire de l’émission :

Introduction
1’50 : Le mondialisme « open » de Quigley
4’06 : Le rôle crucial des marranes
5’39 : Le protestantisme : un christianisme judaïsé
8’57 : Le mondialisme
11’44 : Le Tikkoun Olam
13’10 : Poutine pour le NOM ?
19’27 : Les rivalités entre juifs
22’09 : Révolutions et marques divines
26’20 : Hugo Chavez, complice du mondialisme ?
40’05 : La stratégie de l’émiettement
43’17 : Les attentats du vendredi 13
49’07 : La situation en Chine
50’57 : Les cataclysmes, fondements du judaïsme
53’12 : Croire dans le renouveau
56’24 : Cocane, album Nano de Minos Herbes, disponible sur kontrekulture.com.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/L-Heure-la-plus-sombre-no25-Emission-du-22-fevrier-2016-37941.html

VIA

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Publié dans #Réinformation

Repost 0

Publié le 27 Février 2016

Métissage et multiculturalisme sont ici encore présentés à nos enfants sous un jour favorable !

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Publié dans #La Ligue des Métisseurs Internationaux (LMI)

Repost 0

Publié le 26 Février 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Publié dans #Le travail Versus l'usure

Repost 0

Publié le 26 Février 2016

Encore un imposteur, un charlatan !

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 25 Février 2016

Je résume la situation actuelle au niveau des états-membres de l'UE :

- La Norvège va passer une loi en prévision de "l'effondrement de la Suède" sous le poids de l'immigration (Premier ministre).

- Le groupe de Visegrad (Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Hongrie) a annoncé qu'il allait aider la Macédoine et la Bulgarie à construire leur mur anti-migrants à la frontière grecque.

- 10 pays se sont réunis à Vienne hier pour organiser la fermeture des frontières des Balkans. Bruxelles a protesté, en vain.

- L'Angleterre a obtenu quelques concessions en vue de son référendum. Ce qui a déclenché un "effet domino" : tout le monde veut la même chose, cad, ne plus écouter Bruxelles.

- La Suisse, qui a voté en 2014 pour établir des quotas d'immigrés par an, a été menacée par Bruxelles si elle appliquait cette décision démocratiquement décidée. Bruxelles a menacé Berne, disant que la Suisse ne devait pas s'imaginer avoir le statut anglais (?!).

- La Belgique a commencé à renvoyer des migrants vers la France aujourd'hui.

- La Hongrie va tenir un référendum contre la décision arbitaire de Bruxelles et Berlin d'imposer des migrants dans tous les pays européens.

Logiquement, on peut dire que le démantèlement de Schengen est fait. La suite, c'est que les acteurs internationaux vont logiquement se dire que l'UE n'existe plus que sur le papier. Moyennant quoi, la cohésion économique de l'Eurozone va être remise en cause. L'Euro va commencer à tanguer dès mars.

La Grèce va s'effondrer sous le flot d'immigrants, ce qu'Erdogan va encourager massivement.

Attention, la désintégration des pays européens ne fait que commencer.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 25 Février 2016

Rédigé par Sam

Repost 0

Publié le 24 Février 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Repost 0

Publié le 24 Février 2016

Repost 0

Publié le 23 Février 2016

"Une société libérale, libérée de la haine"

"Une société libérale, libérée de la haine"

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Repost 0

Publié le 22 Février 2016

Rédigé par Sam

Repost 0

Publié le 21 Février 2016

Article sur la dynastie Rothschild d'Egalité & Réconciliation recopié par nos soins en section "Pages"

La véritable menace pour notre république est le gouvernement invisible, qui, comme une pieuvre géante, étend ses tentacules gluants autour de notre ville, état et nation. À sa tête se trouve un petit groupe de maisons bancaires, qu’on appelle généralement “banquiers internationaux”.

John F. Hylan, maire de New York, 1911

Article sur la dynastie Rothschild d'Egalité & Réconciliation recopié par nos soins en section "Pages"

Si la synergie avions/chars marque le début de la guerre mobile moderne (inaugurée par les Soviétiques contre les Japonais en 1939), le couple argent/information est le déclencheur de la puissance politique de la « haute banque » aux débuts du XIXe siècle, dont les Rothschild sont les maîtres. Le poids financier mène à l’information stratégique, qui peut se changer en bénéfice. 250 ans après l’avènement du patriarche Mayer Amschel Bauer (devenu Rothschild), la banque d’affaires gérée par David de Rothschild est au cœur du pouvoir français, pouvoir qu’il n’est pas utile de qualifier de politique, bancaire ou économique, puisque chez nous, la confusion semble totale. Le voyage que nous vous proposons dans la dynastie et la galaxie Rothschild permet de réduire quelques fantasmes, et d’en consolider d’autres.

Rothschild : fantasmes vs réalités

La suite:

http://imposture-bibliotheque-de-combat.over-blog.com/rothschild-histoire-d-une-dynastie-d-usuriers-sionistes.html

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 20 Février 2016

Tronche de cake
Tronche de cake

Ainsi donc, selon ce que rapporte Antenne 2 (13h du 18.02.16) le pape François serait le « pape des migrants ». Il est vrai qu’au moindre micro qui se tend, l’évêque de Rome en appelle à l’accueil des « chers migrants » qui avec leur religion (l’islam !) apportent une « culture précieuse » à l’Europe.

Pour François, l’Europe est une « grand-mère qui n’est plus féconde » et qui devrait donc se montrer plus accueillante : suivez mon regard ! (Discours au parlement européen, 2014). Pour ceux qui n’auraient pas compris, Bergoglio est revenu récemment sur cette notion papale d’infertilité (Corriere delle Sera du 08 février 2016). François compare l’Europe à la Sara biblique. Elle aussi était une vieille femme inféconde : n’a-t-elle pas souri lorsqu’un ange lui annonça qu’elle deviendrait mère malgré son âge avancé ? Et François de conclure sa comparaison boiteuse : l’Europe aussi « sourira finalement aux migrants » : suivez mon regard !

Ainsi les migrants apporteront à l’Europe le métissage des populations et des cultures : vieux fantasme mondialiste d’un Coudenhove-Kalergi. En cela François n’est guère différent de Georges Soros. Alors, l’Eglise et l’Open Society mènent-elles le même combat ? Voyons voir !

Dès sa nomination le « Saint » Père a profondément remanié la « gouvernance » du Vatican. Pour cela, il s’est entouré de « conseillers » qu’il est allé chercher hors de l’Eglise et, par effet de mode sans doute, plutôt dans le monde anglo-saxon.

Parmi ceux-ci, il y a tout d’abord Peter Sutherland. Nommé président de la Commission internationale catholique sur les migrations (ICMC), Sutherland est aussi président de Goldman Sachs (une des banques qui milita pour le « mariage gay »), de BP, de la section Europe de la Commission Trilatérale… C’est aussi un dirigeant actif du groupe de Bilderberg. Sutherland est pour les migrations (il estime que « l’Allemagne doit recevoir 1 million de migrants par an pendant 30 ans ») et contre les souverainetés des nations (une « illusion absolue » dit-il). Sutherland est un conseiller écouté du Vatican, pour qui il travaille gratuitement (sic !).

Chris Patten est quant à lui chargé de réformer le fonctionnement des médias du Vatican. Parallèlement, il est aussi membre de la Commission Trilatérale. Ce mondialiste qui a « horreur de la notion de pureté raciale », qui se méfie de la démocratie directe et « fait l’éloge de l’immigration » co-préside l’International Crisis Group initié par Georges Soros. Outre Soros, l’ICG est aussi financé par le cabinet Mc Kinsey, la fondation Rockefeller, l’Union Européenne, Shell, BP… Cette organisation défend les droits LGBT, la « planification familiale » (Simone Veil est l’un de ses membres) et une idéologie de la guerre « juste » (Yougoslavie, Afghanistan…) conforme aux intérêts de l’OTAN.

La Mc Kinsey Company est un cabinet de conseil chargé de « moderniser » la communication et l’image du Vatican. Ouvertement mondialiste, la Mc Kinsey Company finance l’International Crisis Group (Chris Patten) et ses consultants passent fréquemment à l’Open Society (Soros) ou à Goldman Sachs (Sutherland). Le groupe est membre de la Commission Trilatérale et mandate un représentant au groupe de Bilderberg. Mc Kinsey fait ouvertement la promotion des droits LGBT, notamment au travers du GLAM (« gays, lesbiennes, bi, trans chez Mc Kinsey »).

Le groupe KPMG a pour mission de réformer l’administration et la fiscalité du Vatican. Le groupe KPMG fait partie de la Commission Trilatérale et se fait représenter au groupe de Bilderberg. KPMG ne cache pas ses convergences de vue avec Soros et n’hésite pas à travailler avec l’Open Society dans certaines ONG. Il soutient ouvertement le mouvement LGBT.

Les Cabinets Ernst & Young et Promontory Financial Group sont mandatés pour vérifier les opérations financières de l’Eglise et éplucher les comptes de la Banque du Vatican. Promontory contribue au « Group of Thirty » créé par la Fondation Rockefeller, un think tank qui rassemble les principales institutions financières et bancaires mondiales (président Jean-Claude Trichet). Ernest & Young est l’un des « Big Four », c’est-à-dire un des quatre premiers réseaux au monde en terme de chiffre d’affaire (derrière KPMG). Il a reçu le Trevor 2020 Award en raison de son soutien à la « communauté » LGBT.

On voit donc que les réformes du Pape François ont surtout consisté à introduire au cœur de l’Eglise des gens qui lui sont foncièrement hostiles. Tous ces gens gravitent de près ou de loin autour d’un Georges Soros qui n’a jamais caché son hostilité au catholicisme. Les Femens qui saccagent les églises, souillent les cathédrales et demandent l’abolition de la papauté sont ses créatures. Ces gens sont aussi les représentants de la banque et de la finance mondiale : ce sont eux qui exploitent les « pauvres », ceux précisément dont François se veut le Pape. Ces gens font ouvertement la promotion du mouvement LGBT, du mariage homosexuel et de l’avortement. Ils sont liés à des organisations qui suscitent des guerres ou appellent à les faire. Sans égards pour les souffrances, ils encouragent des mouvements migratoires lourds de conséquences pour des continents entiers et pour l’Eglise elle-même. Ces produits de l’oligarchie, dont le désintéressement n’est pas le trait principal, donnent aujourd’hui à la papauté ses éléments de langage, disposent d’un droit de regard sur tout ce qu’il se passe au Vatican et sans doute informent-t-ils ces Soros qui rêvent à l’effondrement prophétique de l’Eglise.

Alors le pape est-il fou ou consent-il en toute lucidité à la destruction de son Eglise ? Est-il un antipape, un faux pape, ou un pape faux ? Un réformateur ? Non, un traître tout simplement, un « pape des pauvres » qui n’est qu’un pauvre pape.

Antonin Campana

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 20 Février 2016

Repost 0

Publié le 19 Février 2016

Voici le bazooka METIS M-1 de l'armée Russe, le "Métis émadiem"

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Repost 0

Publié le 18 Février 2016

Repost 0

Publié le 18 Février 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Publié dans #Ne pas stigmatiser l'amalgame

Repost 0

Publié le 18 Février 2016

Rédigé par Sam

Publié dans #MDR

Repost 0

Publié le 18 Février 2016

Ou théorie évolu-sioniste

Voir les commentaires

Rédigé par Sam

Publié dans #Imposture

Repost 0