Pierre Hillard corrige Adrien Abauzit

Publié le 17 Août 2017

Suite à un entretien, Adrien Abauzit dit que les Juifs n'ont pas joué de rôle dans la révolution de 1789 et la constitution de Vatican II. Lors d'échanges sur des forums, il me cite en affirmant que je rejoins ses propos.

Il va de soi que je n'ai jamais dit cela en privé comme en public :

J'ai toujours affirmé qu'il y avait une bataille à mort depuis le Golgotha entre la synagogue (talmud) et l'Eglise catholique avec des répercussions politiques. 
L'habileté de la synagogue, c'est d'utiliser des "voitures-balai" parmi des non-Juifs qui, depuis 2000 ans, sont les relais plus ou moins efficaces de l'idéal rabbinique.

Toutes les hérésies et/ou les idéologies proposées par ces courants, sans pouvoir toutes les citer : arianisme, bogomiles, albigeois, cathares, hussisme, protestantisme sous toutes ses formes, franc-maçonnerie athée ou déiste, rose-croix, martinisme, « Être Suprême » cher à Robespierre, synarchie, etc., ne sont que les outils de la synagogue pour renverser un modèle catholique trinitaire avec ses implications politiques.

- Quand le goy Pic de la Mirandole publie son livre « Neuf cents conclusions » en 1486, son ouvrage est condamné par l'Eglise car ses propos mettent « la magie et la cabale au-dessus du témoignage des Evangiles ». Ce goy était un outil utile au service de la synagogue. 
- Il en va de même avec les Luther, Calvin... imprégnés de gnose via les Rose-Croix. Ils étaient des outils utiles à la synagogue car le protestantisme est un christianisme judaïsé. 
- Quand le protestant Philippe Rühl brise la Sainte Ampoule datant du baptême de Clovis, il est un outil utile de la synagogue. Quand Robespierre met à l'honneur l' « Être Suprême », il porte au pinacle en fait l'En-Sof (Dieu infini) propre à la Kabbale. 
- Quand Adrien Duport favorise, en 1791, l'obtention de la citoyenneté française aux Juifs, il est un outil utile de la synagogue. 
- Quand Napoléon I convoque le Grand Sanhédrin en 1807, il est un outil utile de la synagogue. 
- Quand de Gaulle rétablit les principes de 1789 en 1944/1945, il est un outil utile de la synagogue.

On pourrait citer bien d'autres exemples.

Ce n'est pas parce qu'on ne trouve pas ou peu de Juifs dans certains grands événements de l'histoire qu'il faut les écarter. Tous ces non-Juifs sont imprégnés à divers degrés de libéralisme (nominalisme, naturalisme,...) hérité de la synagogue talmudique qui est l'essence même de la Révolution.
Monseigneur Henri Delassus a prouvé magistralement dans son livre paru en 1910 « La conjuration anti-chrétienne » le rôle de la synagogue qui, via des idéologies (franc-maçonnerie,...), a su téléguider les esprits de non-Juifs à son profit.

C'est aux non-Juifs (goy) de rester fidèles à l'esprit de la Tradition afin de torpiller les initiatives spirituelles et politiques de la « synagogue de Satan » en reprenant l'expression de saint Jean (Apocalypse II, 9; III, 9).

Enfin, je renvoie les lecteurs vers mon livre, "Atlas du mondialisme" dans lequel je mets à disposition un document inédit pour appuyer mes propos (photos ci-dessous).

Pierre Hillard.
16 août 2017.

 

 

Source

Pierre Hillard corrige Adrien Abauzit
Repost 0
Commenter cet article